Le FTT, tous en rando !

Découverte de la nature, accessibilité, évasion… Le Fauteuil Tout Terrain (FTT) fait partie des activités phares de l’été. Avec ou sans motorisation électrique, voire même en tandem (Cimgo), il est idéal aussi bien pour des randonnées bucoliques que pour des descentes sportives. Accessible à tous et simple à prendre en main, bien connaître les fondamentaux reste nécessaire pour une pratique sécurisée.

« Le FTT est un engin à quatre roues, quatre freins à disques, quatre amortisseurs, une coque ou un siège baquet et un guidon. C’est un peu comme un VTT, sauf qu’on est en position assise  », explique Boris Mallein, chargé de mission au Comité Handisport des Hautes-Alpes et membre du club Écrins Handisport. (…)

Il existe différents FTT : le FTT électrique pour la randonnée, le FTT de descente (DH) ou le FFT Tandem à pilotage déporté (Cimgo). Ce dernier s’adresse à des personnes qui ont peu d’autonomie, des personnes malvoyantes, des personnes âgées ou encore celles qui ont un peu d’appréhension avant de se lancer dans la pratique du FTT en solo.

Il est composé d’un pilote et d’un passager, qui profite du paysage et des sensations de glisse. Le FTT électrique se pilote en autonomie. Il peut rouler jusqu’à 25 km/h en pointe et peut posséder plusieurs modes de vitesse (régulateurs). C’est un engin conçu pour la randonnée. Simple d’utilisation, il suffit d’appuyer sur une gâchette avec son pouce pour le faire avancer. Enfin, le FTT de descente est quant à lui réservé aux parcours descendants type pistes de VTT de descente. Il se pilote exclusivement avec les membres supérieurs. Toute personne ayant une préhension suffisante pour actionner la commande de frein peut se déplacer en toute autonomie avec cet engin, grâce à certaines adaptations.

Lire la suite du dossier

Catégories LES ÉTAPES